Handicap… ils sont cap… !!

 

Sur le mode “Je ne suis pas raciste, j’ai un ami noir” je pourrais la jouer “Je ne suis pas validiste j’ai un ami handicapé” Il reste que oui j’ai on ami Pascal, qui m’a souvent appris plein de choses sur ces questions… Il vient de m’attirer l’attention sur cette saloperie concernant la construction de logements accessibles aux handicapés… Je l’avais vu passer sans plus, et quand on est pas directement concerné ça passe comme tant d’autres choses…
Il m’a fait lire cet édito du bulletin local de l’APF…

Ça va mieux en le disant !

« Cette nuit à 3h17 l’Assemblée Nationale a terminé l’examen de la loi ELAN (Evolution du Logement et Aménagement Numérique) après neuf jours, neuf nuits, 2944 amendements discutés et 88 heures de débats. Fier du travail réalisé par le groupe La REM que j’ai eu l’honneur d’animer ». C’est par ces mots que de façon très puérile, M. Mickael NOGAL député LREM de Haute Garonne s’est félicité de l’adoption de la loi ELAN dans la nuit du 8 au 9 juin dernier.
Ah ! il peut être fier en effet ce jeune élu du « nouveau monde »d’avoir fait régresser les lois d’accessibilité pour des millions de personnes en situation de handicap, faisant passer l’obligation de constructions de logements neufs de 100% accessibles à … 10% !
Il vient de nous renvoyer dans le monde de son grand-père.

Quel exploit ! Un retour quarante ans en arrière pour nous personnes handicapées qui par nos demandes d’accessibilité ruinons les promoteurs immobiliers. Il est vrai que rendre accessible un logement c’est faire exploser la facture du chantier de… 1% ce qui est parfaitement inadmissible. Alors chères personnes à mobilité réduite, dorénavant vous serez condamnées à vivre dans des rez-de-chaussée avec vue directe sur les cours et les poubelles, condamnées à ne pas rendre visite à vos familles ou à vos amis car leurs logements ne seront pas adaptés.
Le pire ? C’est qu’il en est fier le jeune animal politique, totalement inconscient du caractère régressif de sa loi, totalement à côté des réalités que sont celles des personnes handicapées au quotidien, qu’il ouvre la voie à ceux qui n’attendaient qu’une brèche pour rogner le concept même de société inclusive. La gravité même de cela lui échappe.
S’il en était besoin il vient avec éclat de prouver que les élus de son groupe ne sont que ceux de La République En Marche arrière, de celle qui nous ramène loin dans le vieux monde !..
– Sophie FRILLEY-MICHEL
Membre du CAPFD

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *