Le 5 Mai et Françoise Vergès

Trouvé ce texte de Françoise Vergès

On m’a demandé de signer la pétition pour un appel à la manifestation du 5 mai, lancée par Ruffin et Lordon, me dit-on (je voyage alors, je ne suis pas à Paris, je n’ai pas tous les éléments). Toute une série d’échanges s’en suit. Je suis réticente, déjà parce que je ne serai pas là le 5 mai et je trouve problématique de signer un appel à une manif où je ne serai pas, mais aussi parce que cette politique systématique de personnalités me gêne, surtout pour une manif populaire. C’est dans l’air du temps mais on n’est pas obligée d’y adhérer.
Pression amicale mais pression quand même pour que je signe – on m’envoie des listes de signataires pour me convaincre – j’avoue que j’hésite, puis une amie me signale que le texte d’appel ne fait AUCUNE référence à la politique du gouvernement contre les migrants, à la jeunesse des quartiers populaires confrontée aux violences policières, au racisme. Elle ajoute que c’est “un truc qui pour brasser le plus large possible, fait toujours l’impasse sur les sujets sur lesquels le capitalisme s’est construit depuis des années: les mains d’oeuvre bon marché et la répression du “lumpenprolétariat.”
Elle a refusé de signer et m’a convaincue de ne pas signer après avoir lu le texte d’appel. J’ajouterai qu’il n’y a rien sur les “outre-mer”, c’est tellement banal que c’en est plus qu’un symptôme, c’est une névrose, rien sur les femmes racisées qui ont fait grève dans les gares et les hôtels, bref la classe ouvrière serait “blanche” et les sujets de protestation ne concerneraient pas les migrants, les réfugiés, les racisé.e.s
En 2018, on en est toujours au même point, celui dénoncé par Césaire dans sa lettre de démission au PCF en 1956: une gauche française qui reste franco-française.
Au vu de certains commentaires:
1- je suis pour un mouvement social large et radical qui n’oublie pas les “outre-mer” et les minorités racisees, la violence policière, les migrant.e.s et les réfugié.e.s
2 – je suis réticente (lais j’avoue y céder) à la politique des “personnalités). Je comprends son utilité mais quand c’est systématique, ça me pose problème. Là ça me posait problème.
3- je me fiche des auteurs du texte, c’est le contenu du texte qui m’a fait prendre ma décision

À partir de l’adresse <https://www.facebook.com/parlonsprivilegeblanc/?hc_ref=ARQfszMq5eLtycl7naN7-NbK6ArqsbJlLSaV1xsHUvPl759fTqmRA8MdhT-jlijcxF8>

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *