Simone Biton/Mireille Knoll

“Je suis juive, je vis à Paris, et serai bientôt une vieille dame. Je suis Mireille Knoll, et je pleure sa mort terrifiante comme si elle était ma mère ou ma sœur. Sur les photos, la gentillesse de son regard et de son sourire me retourne les tripes. Comme elle, je vis seule dans un quartier populaire où il y a beaucoup de musulmans et beaucoup de juifs, et j’ai un peu trop tendance à ouvrir ma porte aux uns comme aux autres, et à tout le monde en fait. Il y a aussi plein de noirs d’Afrique, de chinois, de pakistanais, de kurdes, et que sais-je encore. Il y a des migrants qui dorment dans la rue et des voisins gentils qui leur servent un petit déjeuner chaque matin depuis plus de deux ans. Il y a de tout, même des bretons et des portugais. L’école des Loubavitch et la boucherie Halal sont sur le même trottoir, des deux côtés de la bibliothèque publique. Il y a aussi quelques junkies et autres dealers. C’est un super quartier très joli et super branché, mais parfois un peu chaud. Pourquoi je dis tout ça? Parce que j’ai une déclaration importante à faire, que voici:
Si un jour, je suis trucidée par un voyou cinglé drogué du quartier qui en profiterait pour crier Allahou Akbar en emportant mon porte-monnaie, j’interdis à quiconque de venir avec un drapeau israélien et une carte du CRIF au rassemblement ému que vous ne manquerez pas, mes amis, d’organiser à ma mémoire. Et si Meyer Habib s’avisait de venir danser sur ma tombe, j’espère que quelques costauds parmi vous le chasseront avec des pierres. Ok ?”

Pour marque-pages : Permaliens.

Une réponse à Simone Biton/Mireille Knoll

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *